• Accueil
  • > la sophrologie pour les seniors

la sophrologie pour les seniors

Vieillir ! Personne n’y échappe, à moins d’être décédé avant. Mais bien vieillir, là est toute la question. Si l’espérance de vie a progressé, l’espérance de vie en bonne santé n’a pas suivi la même courbe. Or, bien vieillir, c’est avancer en âge sans dépendance et sans altération des fonctions cognitives. Il ne s’agit pas de se bercer d’illusions, le déclin des capacités est lié à l’âge. On ne peut pas l’empêcher. C’est même un processus qui démarre très tôt, vers 25/30 ans et certaines fonctions sont plus vulnérables que d’autres. Néanmoins la prévention pour ralentir leur déclin est efficace et d’autant plus qu’elle commence tôt.

La fonction motrice est susceptible de régresser plus précocement. En effet, les tissus « désapprennent » à se détendre, à être souples et flexibles. Ces tissus resserrés, donc et tendus affectent le mouvement, entraînent des douleurs, qui se répercutent elles-mêmes dans les zones proches. Les mouvements deviennent encore plus malaisés et la personne a l’impression que la douleur se généralise à tout son corps. Les muscles fléchisseurs prennent le pas sur les extenseurs, ce qui peut entraîner une attitude voûtée et un déséquilibre vers l’avant, en même temps qu’une augmentation de la charge lombaire qui se traduit par des douleurs. Les déséquilibres, ainsi qu’une perte de sensation au niveau plantaire, peuvent entraîner des chûtes qui peuvent avoir de graves conséquences en terme d’autonomie.

Les fonctions sensorielles ont tendances elles aussi à régresser : vue, ouïe, odorat, sensations de la peau…

la fonction respiratoire est aussi affectée par la rigidification des tissus, qui affecte les poumons, la cage thoracique.

Quant aux fonctions cognitives, elles ralentissent, à commencer  par la vitesse de traitement. Tout prend plus de temps. On a plus de mal à se concentrer, à focaliser son attention et à la maintenir. On a plus de mal à récupérer les informations stockées dans notre mémoire à long terme. Ce qui n’a rien à voir avec la maladie d’Alzheimer. Mais tout n’est pas négatif non plus en vieillissant. Certaines fonctions s’enrichissent au contraire, comme la mémoire sémantique, la mémoire des connaissances, qui s’enrichit tout au long de notre vie par l’apprentissage et l’expérience.

Le stress est un facteur aggravant (entre autres ) des troubles de mémoire et pas seulement chez les séniors. Quel étudiant paniqué n’a pas tout d’un coup oublié tout ce qu’il savait parfaitement la veille.

Or le stress et la dépression sont largement représentés chez les personnes âgées. Des études récentes montrent que 10 à 15 % des personnes de plus de 65 ans souffrent de dépression et 20 % des plus de 75 ans souffrent de dépression majeure. La France se situe au 2° rang en Europe pour le suicide des hommes entre 65 et 74 ans. La dépression multiplie de façon considérable le risque de déclarer une maladie d’Alzheimer ou autre démence.

Une étude célèbre dans ce domaine, la Nun Study, du Professeur David Snowdon a porté sur environ 700 religieuses américaines suivies chaque année, sur plusieurs décennies.  Les soeurs qui avaient le plus de pensées positives vivaient significativement plus longtemps, et en meilleure santé. De nombreuses autres études l’ont confirmé : les émotions agréables améliorent notre santé, quand le stress la détériore.

La Sophrologie peut être un outil très intéressant pour retarder les effets du vieillissement. Elle dispose de nombreux outils pour agir sur les fonctions les plus fragiles.

Avec la relaxation dynamique, la respiration, la visualisation, chacun pourra entretenir son cerveau et ses facultés tout en développant sa conscience corporelle.

Les techniques sont simples et facilement reproductibles à la maison, pour s’intégrer dans le quotidien et rendre la personne autonome.

 

Programme 2016/2017

Le programme proposé est prévu à l’année, en petit groupe afin de favoriser le lien social, et éviter l’isolement,  là aussi élément primordial  pour un vieillissement réussi. C’est un bon support aussi pour la persévérance dans la pratique personnelle. Ce programme de 30 séances, avec des techniques ciblées, vous permettra d’entretenir :

- votre concentration

- votre mémoire

- vos fonctions sensorielles

- la conscience de votre corps et votre ancrage, dans le but d’avoir un meilleur équilibre

- de gérer votre stress et de mettre plus de positif dans votre vie

- d’améliorer votre sommeil

- d’apprendre à évacuer ou gérer les douleurs

- de renforcer vos défenses naturelles pour une meilleure immunité

- de vous appuyer sur le passé pour envisager sereinement l’avancée en âge et vivre pleinement l’instant présent

- de rester acteur de votre vie.

Ce programme sera donné dans deux lieux :

  • à Hauterives, 23 route de Roybon, le lundi de 16 h à 17 h à partir du 12 septembre 2016
  • A Romans, au cabinet de Mieux être, 3 rue Saint Nicolas, le jeudi de 18 h à 19 h à partir du 15 septembre 2016

Tarif : 250 € pour l’année. Possibilité de paiement au mois.

 

Pour ce programme j’ai effectué une formation complémentaire auprès de Claude Labescat, directeur de l’école de sophrologie caycédienne de Bayonne, créateur d’un DEUST « prévention des effets du vieillissement » à l’université de Toulouse.

 

 

 

 

0 Réponses à “la sophrologie pour les seniors”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Lasantenaturelle |
Les gestes de premiers secours |
Toutsurlifsi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Paleolifefrance
| Cigaretteelectroniquebordeaux
| Ameo45